Skip to content

Comment rédiger son autobiographie 1/2

Pour connaître les nouvelles de notre réseau, abonnez-vous à la newsletter qui déride !

Comment rédiger son autobiographie 1/2

L’envie de raconter vos souvenirs vous prend ? Vous projetez de vous lancez dans le récit de votre vie ? C’est une excellente idée !! Découvrez nos conseils pratiques pour mener à bien votre projet.

1-Avec qui allez-vous entreprendre votre récit ?

Vous aurez peut-être envie d’être accompagné pour écrire vos mémoires. Cela peut être par un de vos proche : enfant, petit-enfant mais pourquoi pas un voisin ou un ami.

Cette proximité affective est un chance et un encouragement dans votre travail. Vous serez content d’entreprendre le récit de vos souvenirs avec quelqu’un que vous appréciez. Ainsi votre biographie deviendra l’occasion d’une visite chaleureuse et amicale. Mais attention car un lien affectif fort peut aussi entraver votre récit.

La présence d’une personne de votre famille pourrait vous empêcher de dire certaines choses par pudeur; ou vous faire manquer d’objectivité… Connaissant certains de ces secrets de famille, elle pourrait y mettrait une tension trop importante. Ou vous-même n’oseriez pas aborder le sujets de façon neutre.

Afin de bénéficier du savoir-faire et de l’expérience d’un professionnel, vous pouvez aussi faire appel à un biographe.

Au cours d’un premier entretien, généralement gratuit, le biographe identifiera avec vous les  événements marquants que vous souhaitez raconter. En fonction de cela, il vous proposera parmi différentes approches celles qui correspondront le mieux à votre récit. Vous pouvez en effet réaliser une biographie totale ou partielle, chronologique ou thématique…  L’interview menée par votre interlocuteur facilitera la stimulation de la mémoire. L’échange avec lui permettra la clarification de vos souvenirs. Les questions précises vous aideront à ajouter des détails, vous feront revivre vos émotions en les partageant.

Comme Suzanne qui avait démarré seule son écriture avant de finaliser son livre avec un professionnel.

Enfin, sa collaboration sera précieuse lorsqu’il s’agira de relire, corriger, mettre en forme et éventuellement faire imprimer votre ouvrage.

2 -Comment trouver son biographe ?

Si vous souhaitez faire appel à un professionnel, vous vous demandez sans doute où trouver cette perle rare. Et comment trouver celui qui vous accompagnera au mieux dans votre aventure mémorialiste.

Il y a bien-sûr des biographes qui proposent leur service via l’annuaire du réseau Agréâge. Myriame Albert à Angers, ou en région parisienne : Corinne Leguay Boisbluche ou Aline Jeanne.

Il existe également des associations et réseaux nombreux comme l’Académie des Ecrivains Publics de France ou le groupe NPI.

Pour faire votre choix, vous pouvez vous renseigner sur la façon dont sont sélectionnés les biographes au sein d’un réseau : leurs compétences en écriture, leurs sens de l’écoute, leur motivation…

Il est intéressant de citer l’existence de l’Association pour l’Autobiographie 1. Convaincue que l’autobiographie constitue un patrimoine collectif, l’APA collecte, conserve et met à disposition de textes autobiographiques inédits rédigés par des personnes de tous milieux sociaux. La plupart de ces textes, dispersés dans des archives familiales, risquait de se perdre alors qu’ils présentent un grand intérêt humain et historique. L’APA accueille donc, dans le respect des souhaits des auteurs, les autobiographies, récits de vie, journaux personnels, correspondances inédites, d’hier et d’aujourd’hui, originaux ou photocopiés, manuscrits, tapuscrits…

1 http://autobiographie.sitapa.org/fonds/article/la-conservation-vocation-premiere-de-l-apa

Retrouvez nous sur

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager par email