Skip to content

Se sentir vieux, c’est grave docteur ?

Pour connaître les nouvelles de notre réseau, abonnez-vous à la newsletter qui déride !

Se sentir vieux, c’est grave docteur ?

L’impact du moral et de la psychologie sur l’état de santé est connu et important. Étonnamment, la façon dont on se sent produit aussi un effet sur le vieillissement, on appelle cette interprétation un « biais de vieillissement » et le problème est… que ça marche !

Études de “l’âge ressenti”

Dans le cadre d’une étude scientifique menée par les Universités de Floride et de Montpellier, 10 000 adultes ont été interrogés*. 6 à 7% d’entre eux disent se sentir plus âgés qu’ils ne le sont réellement.

Figurez-vous qu’au bout de 8 ans, on observe que le risque d’hospitalisation de ces personnes est nettement supérieur (+23%) à celui des personnes ressentant leur âge ou un âge inférieur au leur. Et ceci, indépendamment de l’âge, de la catégorie socio-professionnelle, des relations sociales ou même de l’état de santé initial.

D’après une étude menée par le CSA, à la question « Comment se sent-on devenir vieux ? », la réponse « l’arrivée à un spécifique âge » n’atteint que 5,8/10. Le critère de l’âge n’arrive qu’en neuvième position et compte moins que les problèmes de santé, les changements de cadre de vie ou relationnels.

Il y a donc de très nombreux points de vigilance pour veiller au bien-être des personnes âgées, indépendamment du nombre de bougies sur le gâteau !

Les bienfaits des activités et des loisirs

Cet « âge subjectif » est un véritable indicateur de santé. Pour le chercheur Yannick Stephan qui a  mené l’étude citée plus haut, cette donnée médicale est à utiliser.

En effet, la prise en compte de l’âge subjectif permettrait aux médecins de recommander à leur patients des traitements non-médicamenteux, tels que la marche à pied, les interactions sociales ou des activités de loisirs. Puisque les causes d’hospitalisation liées au biais de vieillissement sont principalement la dépression, la sédentarité et le déclin cognitif.

Cela éviterait aux personnes âgées de se lamenter comme ce pauvre Argan*** :

« Ce mois, j’ai pris une, deux, trois, quatre, cinq, six, sept et huit médecines;

Et un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze et douze lavements;

Et un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze et douze lavements;

Je ne m’étonne pas si je ne me porte pas si bien ce mois-ci que l’autre » !

Vous l’avez compris : à tout âge, il faut cultiver la joie, les plaisirs et les loisirs et la santé suivra !

Retrouvez nous sur

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on linkedin
Partager sur LinkedIn
Share on email
Partager par email