Skip to content

Quelles aides financières pour accompagner les personnes âgées ?

Pour connaître les nouvelles de notre réseau, abonnez-vous à la newsletter qui déride !

Quelles aides financières pour accompagner les personnes âgées ?

Parmi les épineuses questions auxquelles sont confrontées les familles lorsque leurs parents vieillissent, celle du financement des nombreuses activités nécessaires à la fois à la santé, à la sécurité mais également au bien-être de la personne âgée est évidemment cruciale.

Plusieurs aides et allocations existent mais il n’est pas toujours aisé de savoir à laquelle on peut prétendre et comment bien utiliser ces droits. D’autant que la génération concernée n’a pas toujours été habituée à ce système d’aide et est souvent mal renseignée.

Nous vous proposons donc de faire le point sur les aides existantes.

L’APA = Allocation Personnalisée pour l’Autonomie

C’est l’aide principale dont peuvent bénéficier les personnes âgées. Elle est versée par le Conseil Départemental.

Les critères d’attribution sont : 

  • être âgé de plus de 60 ans
  • résider en France de façon régulière
  • être dans une situation de perte d’autonomie reconnue, identifiée par un GIR 1, 2 3 ou 4. 

En théorie, l’APA n’est pas soumise aux conditions de revenus. 

En pratique, le montant versé est dégressif pour les personnes ayant plus de 810,96€ de revenus mensuels.

Petite subtilité administrative, il existe deux types d’Allocation Pour l’Autonomie, l’APA domicile et l’APA en établissement.

L’APA domicile concerne les personnes vivant à domicile bien-sûr, mais également en résidence service, résidence autonomie, petite unité de vie ou en accueil familial.

l’APA en établissement pour tous les autres types d’hébergement : EHPA, EHPAD, hospitalisation longue durée, etc…

Si vous sollicitez l’une des deux aides et que votre mode d’hébergement change, il vous faudra réaliser une nouvelle demande et l’aide que vous obtiendrez ne sera pas nécessairement du même montant. 

L’APA n’est pas cumulable avec la Prestation de Compensation du Handicap.

La Prestation de Compensation du Handicap, ( PCH pour les intimes )

Comme son nom l’indique, cette aide est destinée aux personnes dont la situation de handicap a été officiellement reconnue par le Conseil Départemental qui verse cette allocation.

La première étape est donc de s’adresser à la Maison Départementale des Personnes Handicapées. 

Contrairement à l’APA qui est l’allocation spécifique des personnes dont la perte d’autonomie est liée à l’âge, la CPH est plutôt destinée aux personnes souffrant d’une maladie de longue durée.

Pour en bénéficier, il faut :

  • être reconnu comme personne handicapée,
  • avoir moins de 60 ans lors de votre première demande.
  • Si vous avez moins de 75 ans, vous pouvez également faire une première demande de PCH, mais il faut que la reconnaissance de la situation de handicap soit antérieure à l’âge de 60 ans

Ou

  • être encore en activité professionnelle. 

Comme l’APA, le montant versé est dégressif selon les revenus de la personne concernée. 

En l’occurrence, elle sera réduite de 20% si les ressources annuelles sont supérieures à 26579€.

Le PCH permet de financer tout type d’aide humaine, technique ainsi que des équipements. 

Seuls sont exclues les prestations d’aide ménagères à domicile. 

La PCH peut donc constituer une aide à la mise en place d’un accompagnement de stimulation intellectuelle ou de loisirs à domicile.

D’autres aides, peuvent être attribuées par le département ou les caisses de retraite.

L’aide-ménagère à domicile, du Conseil départemental, peut être attribuée aux personnes de plus de 65 ans ou de plus de 60 ans reconnues inaptes au travail.

Ses aides sont attribuées en fonction des ressources aux personnes dont les revenus mensuels ne dépassent pas 868,20 € pour une personne seule et 1347,88€ pour un couple.

Elle permet de financer des activités de ménage, d’entretien du linge ou de préparation des repas.

Dans la plupart des communes des sociétés prestataires de service à domicile sont référencées.

Elle peut quelques fois être versée sous forme de tickets CESU pré-financés le bénéficiaire préfère employer directement une personne pour les tâches ménagères.

Enfin, pour les personnes qui ne bénéficient pas des aides précédentes, c’est-à-dire les personnes âgées en GIR 5 oui 6, vous pouvez vous adresser aux caisses de retraite et aux mutuelles qui mettent souvent en place des offres d’aide à domicile, soit en partenariat avec des sociétés prestataires soit sous forme de ticket CESU préfinancés. 

Beaucoup de ses offres ne sont pas utilisées car pas connues des usagers !

N’hésitez pas à vous renseigner auprès des services d’action sociale des mutuelles, d’aide aux aidants etc…

Il est toujours compliqué de mettre en place ces aides mais n’oubliez pas que de nombreuses solutions existent pour simplifier le quotidien et trouver le temps et les moyens de faire aussi des choses réjouissantes !

Retrouvez nous sur

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on linkedin
Partager sur LinkedIn
Share on email
Partager par email