Skip to content

Les bienfaits de la danse

Pour connaître les nouvelles de notre réseau, abonnez-vous à la newsletter qui déride !

Les bienfaits de la danse

Pour modérer, ou simplement égayer l’avancée en âge et ses effets, quoi de mieux que de choisir un passe-temps qui soit en même temps un art et en même temps une activité physique ?
La pratique de la danse a de nombreuses vertus ! Elle est thérapeutique, tant pour la santé physique que pour le moral. Pas besoin d’être au top niveau des petits rats de l’opéra ou des rockeurs endiablés pour un profiter.

Garder la forme

Il est établi que la pratique d’une activité physique, régulière et modérée, a de nombreux bienfaits, particulièrement pour les personnes âgées. Pourquoi ne pas choisir la danse ?
Elle permet de se tonifier et a les mêmes effets qu’un sport d’endurance. Elle est excellente pour les muscles de tout le corps, sollicité entièrement, ainsi que pour la coordination motrice et la circulation sanguine, la souplesse et les articulations.
La danse est également un atout pour le cœur et son fonctionnement : la respiration est bien travaillée lorsque le corps se met en mouvement sur le rythme de la musique. Les danseurs sont alors moins sujets aux maladies cardio-vasculaires.
Danser est aussi une manière de lutter contre le surpoids : danser 30 min permet de brûler 200 calories, tout en s’amusant.

Un esprit sain dans un corps sain

Les bénéfices sur la santé psychiques sont également nombreux. Elle est notamment un anti-stress notoire : danser libère les hormones du bonheur et de l’euphorie, et procure un véritable bien-être. Le danseur se focalise sur la musique, le rythme, s’oublie dans les pas et les mouvements pour ne se concentrer que sur le plaisir ressenti.

Une étude menée en Allemagne révèle que la danse préserve la bonne marche du cerveau, et notamment de la mémoire. Le vieillissement altère le cerveau, et à l’intérieur de celui-ci l’hippocampe, qui permet la mémorisation. Or le volume de cet hippocampe se réduit au fur et à mesure que nous prenons de l’âge. L’étude a donc montré que, pour préserver les fonctions dépendantes du cerveau, l’activité physique était indispensable puisqu’elle provoque la production de nouveaux neurones dans cette zone de l’hippocampe. L’équipe menant l’étude a testé l’incidence de différents sports sur cette production, et a constaté que la danse avait le plus de bénéfices. Danser, c’est en effet faire du sport, mais c’est aussi apprendre une chorégraphie, travailler la motricité et l’équilibre.

Danser est devenu une forme d’art-thérapie, recommandée par de nombreux psychologues, particulièrement pour les personnes âgées. Réduction du stress et de l’anxiété, humeur au beau fixe allant même jusqu’à l’euphorie : voilà ce que l’on peut en retirer. La danse est aussi une forme d’art. L’esthétique qui en découle plait à nos sens : le beau procure une forme de bien-être, un apaisement, tout comme la musique ou la peinture.

Mettre de l’harmonie dans sa vie

Enfin, la pratique de la danse met le corps au centre. Danser libère et donne la parole à ce corps parfois oublié, parfois lourd, souvent mal aimé. Cela permet de développer des émotions, et surtout la confiance en soi : les premières hésitations dépassées, nous nous “lâchons” et dansons sans plus réfléchir.

Comme le dit la philosophie, danser c’est mettre la pensée en acte, et surtout en mouvement, au rythme de la musique. L’esprit s’incarne, ou plutôt le corps intègre et dépasse l’esprit pour lui donner vie. La danse est une harmonie de tout ce qui se joue en nous : liberté, raison, espace, temps, émotions et passions s’accordent en un seul geste gracieux.

Nous devrions alors tous adopter cet adage de Nietzsche :
Je considère comme gaspillée toute journée où je n’ai pas dansé.
https://business.facebook.com/michael.vigilante.10/videos/10209064591798689/

Retrouvez nous sur

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on linkedin
Partager sur LinkedIn
Share on email
Partager par email